Vis Ma Vie D’entrepreneure : bilan des 6 Mois de freelance

6-mois-freelance - Whanabi

« On fait l’bilan, calmement en s’rememorant de chaque instant…« 

Aujourd’hui, je fête un anniversaire un peu spécial : ce Mercredi 7 Octobre marque les 6 mois d’existence de Whanabi. 🎆🎂
Ce n’est peut-être qu’un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ! 

Il y a 6 mois, j’ai commencé le premier chapitre de ma nouvelle aventure et de ma nouvelle carrière professionnelle : je suis devenue Rédactrice Web freelance à temps plein. Il était donc important pour moi de faire ce petit bilan, aussi bien pour vous partager mon retour d’expérience et avoir un journal de bord pour garder une trace du chemin que j’ai parcouru. Vous êtes prêt ? Allez zou, ciiii partiiiiii !

Et si vous avez raté le début ou vous souhaitez retracer mon parcours, c’est juste par ici.

Bilan des 6 mois sur le plan professionnel

On ne va pas se mentir… La COVID-19 et le confinement ont tout décalé (catan). Un coup dur, surtout pour moi qui venait tout juste de me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Moi qui suis du genre à tout organiser, anticiper et planifier, personne ne l’a vu arriver celle-là ! 

Avec le recul, cela a été un mal pour un bien. J’ai profité de cette période pour faire des choses que j’aurais sûrement bâclées ou laissées trop longtemps de côté :

  • Finaliser mon site web et écrire des articles,
  • Me former sur le métier de Rédacteur Web Freelance” avec la formation d’Inès Sivignon,
  • Créer des contenus et sauter le pas de publier sur LinkedIn,
  • Lire (ou plutôt absorber) beaucoup de contenus en rapport avec mon métier et la vie en tant que freelance.

Quand j’ai eu ma première demande pour mon premier client, il y a eu ce joyeux mélange d’excitation et de stress. L’excitation d’un nouveau défi à relever pour moi, un premier client qui me faisait confiance et qui voulait travailler avec moi. Le stress avec la peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur et de vouloir à tout prix exécuter la tâche parfaitement (syndrome de l’imposteur quand tu nous guettes…).

Ça fait beaucoup de choses à digérer en une seule fois. C’est à ce moment-là que je prends conscience d’être seule aux commandes, sans hiérarchie pour me dire quoi faire. Juste moi et moi seule, et ça me fait vraiment peur !
Bon allez hop, il est temps de sauter dans le grand bain ! 🤿

panique-whanabi
Quand on me dit qu'il faut que je saute dans l'inconnu.

Un bon high-kick à mes peurs, j’envoie mon premier devis qui est immédiatement accepté
Ma première commande terminée avec un client satisfait, je me sentais prête à accueillir d’autres demandes. Sauf que je n’avais pas anticipé l’arrivée imminente de la saison estivale, avec tous les projets qui restent en suspens jusqu’à la rentrée.

Un petit coup au moral, mais une attente qui en valait la peine, car la rentrée s’est faite en fanfare ! De nouveaux projets sont arrivés en défilant les uns après les autres.

Aujourd’hui, j’ai la chance de collaborer avec de super clients qui font appel à la fois à mes compétences personnelles et professionnelles. Une chose que je ne pensais pas atteindre, il y a encore 6 mois.

Bilan des 6 mois sur le plan émotionnel

Entreprendre, c’est cool. Entreprendre heureux, c’est mieux”, comme dirait Laura Besson de Bien dans ta Boîte.

Ces 6 derniers mois, je suis passée par toutes les phases : joie, excitation, doute, peur, etc. Vous voyez les petits bonhommes dans Vice et Versa ? Ils se sont donnés le mot pour tous défiler les uns après les autres.

Comme je vous l’ai expliqué précédemment, mon plus gros coup dur a été au début de la saison estivale. J’étais vraiment dans un “mood down”, plus aucune envie de me former et faire de la veille. Le revers de la médaille face à ce mode “super-production” dans laquelle je me suis mise pour être prête à me lancer en tant que Rédactrice web. 

vice-versa-émotion
"Bon, à qui le tour ?"

J’ai fait une chose que j’avais peur de faire et pour lequel je culpabilisais rien que d’y penser : prendre des vacances et en lever vraiment le pied. C’est idiot quand j’y repense, mais ça faisait plus de 7 ans que je n’avais pas profité des deux mois d’été. J’ai toujours été prise par un stage ou par le travail, alors ne serait-ce que prendre quelques jours ou quelques semaines de vacances, c’était hors de question !

Cette fois, je me suis écoutée pour ne pas retomber dans mes anciens travers. J’ai fait une pause, et même une grande pause pour me ressourcer et faire les choses que j’aime : prendre le temps de flâner, m’évader et lire des romans. Bref, pleins d’activités qui n’ont aucun lien avec la rédaction, la vie de freelance ou même de mon travail tout simplement.

Il y a des jours où ça allait, d’autres où j’étais vraiment remplie de doutes et de peurs. Le syndrome de l’imposteur attendait patiemment dans l’ombre, guettant une mini-ouverture pour s’immiscer. J’ai toujours eu cette peur de décevoir, de ne pas faire les choses correctement, que cela ne soit tout simplement pas parfait. À tout vouloir faire tout parfaitement, cocher toutes les cases, j’ai failli me perdre… Encore aujourd’hui, c’est un énorme travail de fond que je fais sur moi-même pour ne plus mettre en doute mes capacités et mes compétences. J’apprends à me faire plus confiance car, oui je sais le faire et que je peux le faire.

Me lancer dans l’entrepreneuriat est un énorme pas que j’ai fait pour sortir de ma zone de confort. Rien que de penser à tout le chemin que j’ai parcouru pour en arriver jusqu’ici, ça me rend fière. Je pense que je n’en serais pas là aujourd’hui si je n’avais pas le soutien de mes proches et de personnes formidables qui m’accompagnent dans ce nouveau quotidien.

Bilan des 6 mois sur le plan relationnel

Au début, je pensais qu’en devenant freelance c’est comme se retrouver tout seul sur son bateau, à essayer de se frayer un chemin parmi tous les autres et se préparer à en découdre pour éviter d’être touché (et coulé accessoirement). Une nouvelle fois, je me trompais.

L’esprit d’équipe n’a jamais été aussi fort depuis que j’ai entrepris ma reconversion à devenir freelance. Je n’aurais jamais pensé rencontrer autant de personnes formidables qui sont aujourd’hui à la fois une source de motivation et d’inspiration. 

Être freelance, c’est trouver du soutien, de l’entraide et de nouveaux collègues. J’ai la chance aujourd’hui de faire partie d’une team d’e-collègues qui réunit 11 indépendants. Une team en or, avec des métiers ou des spécialisations différentes. Si vous me lisez sur LinkedIn, j’y fais souvent référence et pour cause, c’est une véritable bénédiction pour moi. Une dose de motivation quotidienne, toujours présent pour vous. Encore aujourd’hui, on continue à apprendre des uns et des autres et on s’inspire des parcours de chacun.

D’ailleurs, en parlant de réseau, je n’aurais jamais cru que je pouvais tisser des liens grâce à LinkedInEn effet, c’est grâce à lui que j’ai fait la connaissance de mes e-collègues (merci Mélany Bigot !), échanger avec d’autres freelances et découvert des créateurs de contenus dont j’admire le travail comme le duo J&J (Julia Coudert et Julia Fabre) d’I don’t Think, Alexandra Martel, Laura Besson, Christopher Piton, Sébastien Cambet, etc.

En conclusion...

Même si le chemin pour en arriver jusqu’ici a été semé d’embûches et d’imprévus, je peux le dire aujourd’hui que je suis heureuse et que je fais un merveilleux métier. J’ai de la chance d’être bien entourée, d’avoir du soutien au quotidien et de travailler sur de beaux projets.
Et à toutes ces personnes, je leur dit MERCI !

On se retrouve dans 6 mois pour faire le bilan des 1 an !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1 réflexion sur “Vis Ma Vie D’entrepreneure : bilan des 6 Mois de freelance”

  1. Ping : Vis Ma Vie D’entrepreneure: bilan d' 1 an de freelance - Whanabi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

cinq × 2 =

Retour haut de page
Partagez
Tweetez
Partagez